Cryptographie!

Les besoins de la cryptographie moderne

  La Seconde Guerre Mondiale a marqué un tournant dans l'histoire de la cryptographie. Avec les machines à chiffrer comme l'Enigma, la cryptographie est entrée dans une ère industrielle. En particulier, le sixième principe de Kerckhoffs n'a plus lieu d'être: les méthodes de cryptographie n'ont plus besoin d'être suffisamment élémentaires pour qu'un homme sur le front puisse les employer, puisque c'est désormais une machine, bientôt un ordinateur, qui s'occupe des calculs. Mais dans le même temps, les cryptanalystes ont aussi accès à des machines pour faciliter leur déchiffrement. La course n'est pas finie….

  Surtout, après la Seconde Guerre Mondiale, ce sont les besoins qui ont explosé en même temps que les communications. La téléphonie fixe ou mobile, les réseaux informatiques, l'internet ont fait augmenté de façon exponentielle les données échangées entre les hommes. Dans le même temps, il n'a jamais été aussi facile d'espionner ces communications : les échanges sans fil sont plus faciles à intercepter en toute discrétion que les messagers à cheval d'autrefois!

  La nature des besoins a elle aussi changé. Longtemps, la cryptographie était l'apanage des militaires ou des politiques (ou des amoureux). Désormais, l'usage civil (banque, commerce électronique, téléphonie mobile,…) est très nettement prédominant. Et si la cryptographie doit encore assurer la confidentialité des échanges, ce n'est plus son seul usage. Elle est devenue multiforme, et est devenue garante :
  • de l'authenticité des expéditeurs : la signature électronique, infalsifiable, a même valeur que la signature papier;
  • de l'identification des personnes : pour consulter ses courriers électroniques, ses relevés de compte, effectuer des paiements par carte bleue ou même identifier son téléphone portable auprès du réseau. Les preuves d'identité électroniques doit avoir même force que présenter sa carte d'identité ou son passeport;
  • de la validité des votes électroniques. Les problèmes à résoudre ici sont très nombreux : il faut s'assurer que seules les personnes habilitées à voter peuvent le faire, qu'il est impossible de voter deux fois, que le vote est confidentiel, que personne n'usurpe l'identité de quelqu'un d'autre… Et puis il faut aussi que chacun puisse s'assurer que tous les votes ont été pris en compte et qu'aucun n'a été changé;
  • de la sécurité du commerce électronique : il faut notamment garantir la confidentialité des informations relatives au compte de l'acheteur.
  La cryptographie a donc envahi nos vies quotidiennes. Pourtant, nous lui faisons la plupart du temps aveuglément confiance. Le but des pages de cette partie "méthodes modernes" de la cryptographie expliquée ont pour but de dévoiler les principes généraux et quelques applications concrètes de cette cryptographie moderne. Bonne lecture!