$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Raymond Paley (7 janvier 1907 [Bournemouth] - 7 avril 1933 [Alberta])

Raymond Paley est un mathématicien anglais à la carrière brève mais dont les contributions à l'analyse mathématique sont néanmoins très importantes. Il est né le 7 janvier à Bournemouth, une commune du sud de l'Angleterre. Il ne connait pas son père, décédé quelques mois avant sa naissance. Il étudie à Elton (ville située à 35km à l'ouest de Londres), puis au prestigieux Trinity College de Cambridge où il surclasse tous ses camarades. C'est sous la direction de Littlewood qu'il entreprend ses premiers travaux de recherche, et il obtient un poste de chercheur au Trinity College à seulement 23 ans.

Littlewood et Paley s'intéressent à l'analyse harmonique : ils élaborent notamment une décomposition, la décomposition de Littlewood-Paley, qui est un outil essentiel de l'analyse de Fourier. Paley travaille aussi en compagnie de Zygmund sur des preuves probabilistes d'existence en analyse; on lui doit aussi des avancées en théorie des graphes. En 1932, il se rend aux États-Unis, plus précisément au Massachussets Institute of Technology (MIT) pour travailler avec Wiener. Il profite de ce séjour pour prendre quelques jours de vacances au Canada et faire du ski dans les rocheuses. Une avalanche l'emporte le 7 avril 1933, alors qu'il skiait seul vers 3000m.

Les entrées du Dicomaths correspondant à Paley

Les mathématiciens contemporains de Paley (né en 1907)
  • Pavel Alexandrov (né en 1896)
  • Stefan Banach (né en 1892)
  • Arne Beurling (né en 1905)
  • Henri Cartan (né en 1904)
  • Gustave Choquet (né en 1915)
  • Georges De Rham (né en 1903)
  • Jean Dieudonné (né en 1906)
  • Paul Dirac (né en 1902)
  • Wolfgang Döblin (né en 1915)
  • Joseph Doob (né en 1910)
  • Paul Erdös (né en 1913)
  • Ronald Aylmer Fisher (né en 1890)
  • René Gateaux (né en 1889)
  • Israel Gelfand (né en 1913)
  • Kurt Gödel (né en 1906)
  • Jacques Herbrand (né en 1908)
  • Kiyoshi Ito (né en 1915)
  • Gaston Julia (né en 1893)
  • Jean-Pierre Kahane (né en 1926)
  • Andreï Kolmogorov (né en 1903)
  • Szolem Mandelbrojt (né en 1899)
  • Benoit Mandelbrot (né en 1924)
  • Louis Mordell (né en 1888)
  • John von Neumann (né en 1903)
  • Rolf Nevanlinna (né en 1895)
  • Emil Leon Post (né en 1897)
  • Laurent Schwartz (né en 1915)
  • Claude Shannon (né en 1916)
  • Sergei Sobolev (né en 1908)
  • René Thom (né en 1923)
  • Alan Turing (né en 1912)
  • Pavel Urysohn (né en 1898)
  • André Weil (né en 1906)
  • Norbert Wiener (né en 1894)
  • Oscar Zariski (né en 1899)