$$\newcommand{\mtn}{\mathbb{N}}\newcommand{\mtns}{\mathbb{N}^*}\newcommand{\mtz}{\mathbb{Z}}\newcommand{\mtr}{\mathbb{R}}\newcommand{\mtk}{\mathbb{K}}\newcommand{\mtq}{\mathbb{Q}}\newcommand{\mtc}{\mathbb{C}}\newcommand{\mch}{\mathcal{H}}\newcommand{\mcp}{\mathcal{P}}\newcommand{\mcb}{\mathcal{B}}\newcommand{\mcl}{\mathcal{L}} \newcommand{\mcm}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcc}{\mathcal{C}} \newcommand{\mcmn}{\mathcal{M}}\newcommand{\mcmnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)} \newcommand{\mcmnk}{\mathcal{M}_n(\mtk)}\newcommand{\mcsn}{\mathcal{S}_n} \newcommand{\mcs}{\mathcal{S}}\newcommand{\mcd}{\mathcal{D}} \newcommand{\mcsns}{\mathcal{S}_n^{++}}\newcommand{\glnk}{GL_n(\mtk)} \newcommand{\mnr}{\mathcal{M}_n(\mtr)}\DeclareMathOperator{\ch}{ch} \DeclareMathOperator{\sh}{sh}\DeclareMathOperator{\th}{th} \DeclareMathOperator{\vect}{vect}\DeclareMathOperator{\card}{card} \DeclareMathOperator{\comat}{comat}\DeclareMathOperator{\imv}{Im} \DeclareMathOperator{\rang}{rg}\DeclareMathOperator{\Fr}{Fr} \DeclareMathOperator{\diam}{diam}\DeclareMathOperator{\supp}{supp} \newcommand{\veps}{\varepsilon}\newcommand{\mcu}{\mathcal{U}} \newcommand{\mcun}{\mcu_n}\newcommand{\dis}{\displaystyle} \newcommand{\croouv}{[\![}\newcommand{\crofer}{]\!]} \newcommand{\rab}{\mathcal{R}(a,b)}\newcommand{\pss}[2]{\langle #1,#2\rangle} $$
Bibm@th

Émilie du Châtelet (17 décembre 1706 [Paris] - 10 septembre 1749 [Lunéville])

Émilie du Châtelet est une des premières femmes de science dont l'histoire ait retenu le nom. Son père est Louis Nicolas le Tonnelier, baron de Breteuil, un noble à l'esprit ouvert, qui offre à sa fille, manifestement très douée, une éducation hors normes, mêlant langues anciennes, musique et science.

Émilie le Tonnelier est mariée en 1725 au marquis du Châtelet, qui mène une carrière de militaire. Celle-ci l'oblige à de fréquents voyages et les deux époux, qui ne se voient guère, mènent leur vie librement. Émilie du Châtelet est ainsi la maîtresse du maréchal de Richelieu ou du mathématicien Maupertuis. Elle a une liaison durable, quinze ans, avec Voltaire, qu'elle accueille dans le château de son mari, à Cirey, alors que Voltaire est en disgrâce. Il l'encourage à rédiger une traduction française commentée des oeuvres de Newton. Cette traduction des Principia Mathematica, publiée à titre posthume, fait encore référence aujourd'hui. Du Châtelet contribue également à populariser les travaux en physique de Leibniz; elle démontre aussi de manière expérimentale, en lâchant de diverses hauteurs une bille, que l'énergie cinétique d'un objet est proportionnel à sa masse et au carré de sa vitesse.

Le 5 juin 1749, Émilie du Châtelet accouche, dans des conditions difficiles, d'une fille qu'elle a avec le chevalier de Saint-Lambert, qui est alors son amant. Ni le bébé, ni la mère ne survivront et Émilie du Châtelet décède le 10 septembre 1749.

Les mathématiciens contemporains de du Châtelet (né en 1706)